LE MONDE EST LAID…

INFERNO

 

 

 

 

 

 

LE MONDE EST LAID, IL LE SERA DE PLUS EN PLUS, LES FORÊTS TOMBENT SOUS LA HACHE, LES VILLES POUSSENT, ENGLOUTISSANT TOUTE CHOSE, ET PARTOUT LES DÉSERTS S’ÉTENDENT, LES DÉSERTS SONT AUSSI L’OEUVRE DE L’HOMME,

LA MORT DU SOL EST L’OMBRE QUE LES VILLES JETTENT À DISTANCE IL S’Y JOINT À PRÉSENT LA MORT DE L’EAU, PUIS CE SERA LA MORT DE L’AIR, MAIS LE QUATRIÈME ÉLÉMENT, LE FEU, SUBSISTERA POUR QUE LES AUTRES SOIENT VENGÉS, C’EST PAR LE FEU QUE NOUS MOURRONS À NOTRE TOUR.

NOUS MARCHONS À LA MORT UNIVERSELLE ET LES MIEUX AVERTIS LE SAVENT, ILS SAVENT QU’IL N’EST DE REMÈDE À CES CALAMITÉS DÉCHAÎNÉES PAR LES OEUVRES, ILS SONTTRAGIQUES PARMI LES FRIVOLES, ILS GARDENT LE SILENCE AU MILIEU DES BAVARDS, ILS LAISSENT ESPÉRER LES UNS CE QUE LES AUTRES LEUR PROMETTENT, ILS NE SE MÊLENT PLUSD’AVERTIR LES PREMIERS NI DE CONFONDRE LES SECONDS, ILSJUGENT QUE LE MONDE EST DIGNE DE PÉRIR ET QUE LA CATASTROPHE EST PRÉFÉRABLE À CET ÉPANOUISSEMENT DANS L’HORREUR ABSOLUE ET LA LAIDEUR PARFAITE, QUI NE NOUS SERONT ÉVITÉES QU’AU PRIX DE LA RUINE.

QUE LA RUINE SOIT ET QUE LA DISSOLUTION SE PARACHÈVE ! NOUS AIMONS MIEUX L’IRRÉPARABLE QUE LA SURVIE DANS UN AVORTEMENT RECOMMENCÉ.

 

 

 

image_pdfScaricare PDFimage_printStampare testo
(Visited 36 times, 1 visits today)