NOUS JOUISSONS DE CE CHAOS INSINUÉ DANS L’ORDRE…

INFERNO

ET C’EST POURQUOI NOUS MARCHONS À LA MORT, SANS ESPÉRANCE DE REFUGE, ALIÉNÉS ET POSSÉDÉS, L’HISTOIRE NE NOUS FAISANT GRÂCE ET NOUS LIVRANT À LA FATALITÉ, TOUJOURS PLUS FORTE À RAISON DE NOS OEUVRES.

IL EST TROP TARD, TELLE EST L’UNIQUE CERTITUDE, NOUS SOMMES EN MORCEAUX ET NOUS NE PARVENONS PLUS MÊME À SUPPOSER UNE SYNTHÈSE, NOUS NE POUVONS DÉJÀ NOUS CONCEVOIR ET NOUS NE RÉPONDONS DE NOUS, NOUS NOUS CHERCHONS EN NOUS FUYANT ET NOUS TROUVONS DANS CETTE FUITE UN ART DE NOUS SOUSTRAIRE À NOTRE COHÉRENCE.

LE MOUVEMENT, QUI NE S’ARRÊTE PLUS, NOUS DÉSASSEMBLE ET NOUS Y CONSENTONS AVEC DÉLICES, NOUS APPROUVONS TOUT BAS CE QUE NOUS AFFECTONS DE DÉPLORER,

NOUS JOUISSONS DE CE CHAOS INSINUÉ DANS L’ORDRE LE PLUS DESPOTIQUE ET NOUS PRENONS NOS LIBERTÉS DE MORT AU PRÉJUDICE DE NOS FINS.

L’HUMANITÉ VEUT PLEINEMENT CE QU’ELLE DOIT SUBIR, CE QU’ELLE AVAIT ELLE L’ABDIQUE ET NOUS NE L’OBLIGERONS À SE DÉMENTIR, ELLE REFUSE DE COMPRENDRE LE PEU QU’ELLE DÉMÊLE, ELLE ABOMINE CEUX QUI L’AVERTISSENT ET D’UN COMMUN ACCORD ILS SERONT RÉDUITS AU SILENCE PAR LE POUVOIR CIVIL ET LE POUVOIR RELIGIEUX, LES RARES QUI DÉTROMPENT LES AVEUGLES EN ÉMOUVANT LES SOURDS.

 

 

 

 

image_pdfScaricare PDFimage_printStampare testo
(Visited 43 times, 1 visits today)