NOUS NE POURRONS CHANGER NOS VILLES QU’EN LES ANÉANTISSANT..

INFERNO

 

 

 

 

 

NOUS NE POURRONS CHANGER NOS VILLES QU’EN LES ANÉANTISSANT, ET FÛT-CE AVEC LES HOMMES, QUI LES PEUPLENT, ET L’HEURE VIENDRA QUE NOUS APPLAUDIRONS À CET HOLOCAUSTE.

ALORS NOUS NE RECULERONS PLUS DEVANT RIEN ET C’EST À QUI SE MONTRERA LE PLUS BARBARE, NOUS DEVIENDRONS LES PRÊTRES DU CHAOS ET DE LA MORT, C’EST L’ORDRE QUI SERA NOTRE VICTIME ET NOUS L’IMMOLERONS, POUR QUE L’ABSURDE CESSE, NOUS ENCHÉRIRONS SUR LES FLÉAUX NATURELS ET NOUS EN DOUBLERONS LA MALFAISANCE.

AINSI NOUS PUNIRONS CEUX QUI SONT NÉS INDÉSIRABLES ET QUI SE FLATTAIENT DE MULTIPLIER ENCORE, NOUS LEUR ENSEIGNERONS QUE VIVRE EST UN ABUS, JAMAIS UN DROIT, ET QU’ILS MÉRITENT DE PÉRIR, PARCE QU’ILS PRENNENT TROP DE PLACE EN AJOUTANT À LA LAIDEUR DU MONDE, ACCABLÉ D’HOMMES EN SURNOMBRE.

 

NOUS VOULONS RESTAURER ET C’EST POURQUOI NOUS SONGEONS À DÉTRUIRE, NOUS VOULONS RETROUVER UNE HARMONIE ET C’EST POURQUOI NOUS ARMONS LE CHAOS DE NOTRE AMOUR, NOUS VOULONS TOUT RENOUVELER ET C’EST POURQUOI NOUS NE FERONS PLUS GRÂCE À RIEN. CAR SI LES VIVANTS FORMENT LE CHOIX D’ÊTRE DES INSECTES ET DE PULLULER DANS LES TÉNÈBRES, LA RUMEUR ET LE RELENT, NOUS SOMMES LÀ POUR LES EMPÊCHER ET SAUVER L’HOMME EN LES EXTERMINANT.

 

 

 

image_pdfScaricare PDFimage_printStampare testo
(Visited 30 times, 1 visits today)