ÉTUDES SUR CIORAN ET NIETZSCHE

CION

Certains critiques ont analysé les rapports entre Cioran et Nietzsche, et nous reprenons parfois certains éléments de ces analyses dans notre thèse.

Le plus important de ces critiques, Yann Porte, dans les deux sections de son article « Cioran et la filiation nietzschéenne » (2004), présente un intérêt à part pour mes recherches, car il démontre les liens qui unissent Cioran et Nietzsche et les caractéristiques de leur style « nihiliste ». On peut concevoir, dans la première section intitulée « Les ambivalences d’un dépassement paradoxal du nihilisme », la ressemblance des « styles fragmentaires » de Nietzsche et de Cioran qui sont « le reflet de leurs itinéraires spirituels tourmentés et de leur passion commune pour une lucidité à l’exigence dévastatrice » (Porte : 2).

Continue reading

ILLUSIONISTI DEL VERBO

CIORAN

Lo strumento di cui si serve il filosofo per raffreddare gli animi, per congelare le sensazioni, è il linguaggio impersonale creato in base alle categorie della ragione, il quale, come una rete, ne protegge le acrobazie verbali dall’impatto traumatico con le disavventure dell’esistenza. La moltitudine d’idee e di concetti, coniati nell’arco della sua storia dal pensiero umano, rappresentano l’universo – parallelo a quello reale – all’interno del quale il filosofo incomincia a pensare. La pretesa di muoversi su un piano puramente oggettivo, concettuale, allontanando il professore da se stesso, lo induce, per sbarcare il lunario, ad occuparsi delle idee altrui, a sfruttare il capitale d’autenticità lasciato in eredità dai filosofi del passato, i quali, se non altro, quelle idee ebbero il coraggio di viverle fino in fondo.

Continue reading

DÉCOMPOSITION DU TEMPS

10355819_1542658659361285_2301758228239349455_n

Chez Cioran, la mémoire est ou conservatrice ou identique : « ce que je sais à soixante, je le savais aussi bien à vingt ans » . La destruction de la mémoire régressive est la condition nécessaire à l’avancement dans le futur : « On ne peut rester en communion avec soi-même et ses pensées si on permet aux revenants de se manifester, de sévir ». C’est par ce processus que s’expliquent l’ordre et le désordre de la mémoire datée et de la mémoire des lieux et les conséquences d’une telle mémoire sur la vie telle qu’elle est imaginée dans les textes de Cioran.

Continue reading

CONCEPTIONS DU TEMPS

10355819_1542658659361285_2301758228239349455_n

Afin de mieux comprendre ces questions relatives au temps chez Cioran, il faut faire appel à certaines notions proposées par Nietzsche, Bergson et Eliade dans des ouvrages bien connus de ces auteurs. Ces ouvrages constitueront mes bases théoriques pour saisir les concepts du temps : l’instant, l’éternel retour, la durée, le mythe, l’histoire, la vie, l’éternité. J’ai choisi ainsi d’approcher Cioran à l’aide de Nietzsche et Bergson, car celui-ci s’intéresse beaucoup tant à l’écriture qu’aux idées philosophiques de ces deux philosophes. Ce dernier leur doit énormément : ses idées et concepts philosophiques, son style, sa méthode et sa démarche esthétique relèvent tous d’une lecture de ces deux philosophes.

Continue reading

LA CRITIQUE CIORANIENNE

CORPEPRIMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

Un certain nombre d’auteurs ont commenté les sept oeuvres de Cioran au programme de cette thèse et il est important de recenser ces ouvrages qui m’ont servi à mieux saisir la pensée de Cioran.

Continue reading

LE CORPUS SECONDAIRE II

CORPESEONDAIRE

 

 

 

 

 

 

 

Cioran suit Schopenhauer, en fait, jusqu’à un certain point, mais Schopenhauer démasque les illusions au lieu de les souligner.

Le secret de la vie est donc le renoncement au bonheur : « Car on devient homme non par le biais de la science, de l’art ou de la religion, mais par le refus lucide du bonheur, par l’inaptitude foncière à être heureux ».

Continue reading

LE CORPUS SECONDAIRE

CORPESEONDAIRE

 

 

 

 

 

 

 

Certaines oeuvres de Cioran constituent l’horizon secondaire de cette étude. Il convient d’en discuter brièvement. Par exemple, Sur les cimes du désespoir est une oeuvre aphoristique qui représente le premier livre de Cioran, écrit en roumain.

Continue reading

LE CORPUS PRIMAIRE IV

CORPEPRIMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce recueil, le rapport particulier je/temps/éternité explique l’existence d’une chute psychique qui est la cause d’un état négatif, dépressif : « Les autres tombent dans le temps ; je suis, moi, tombé du temps. […]. Mais le temps est clos, mais le temps est hors d’atteinte : et c’est de l’impossibilité d’y pénétrer qu’est faite cette éternité négative, cette mauvaise éternité » .

Continue reading

LE CORPUS PRIMAIRE III

CORPEPRIMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans Histoire et utopie , une autre oeuvre fragmentaire, les chapitres présentent des titres précédés de chiffres romains tels : « La Russie et le virus de la liberté », « Odyssée de la rancune », « Mécanisme de l’utopie », « L’âge d’or » (en plusieurs sous-parties). Ce recueil approfondit le thème de l’histoire et la différence entre histoire et utopie. Ce volume tente aussi de définir l’existence, fournit une explication sur les deux éternités, sur la liberté et sur l’utopie, et justifie l’emploi du mythe. Pour Cioran, l’existence est synonyme de l’affirmation de soi :

  Continue reading

LE CORPUS PRIMAIRE II

CORPEPRIMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

PRÉCIS DE DÉCOMPOSITION, oeuvre fragmentaire écrite en 1947, est le premier livre de Cioran écrit en français. Si, dans le volume antérieur les aphorismes ne sont pas titrés, dans Précis de décomposition le groupement des fragments autour de thèmes précis : « L’avènement de la conscience », « Tribulations d’un métèque », « Menace de sainteté », « Dualité », « Tournant le dos au temps », « Visages de la décadence », etc.

  Continue reading

Page 1 of 2
1 2