COMPARISON OF THE IDEA OF CRIME

CRIMESADEZ

In addition, and in the first place, laws are an expression of the idea of a “universal”, i.e. in Stirnerian, of a craze. He calls them, equivalent to Stirner, “Chimeras”. In the “Philosophie dans le Boudoir”, he explains: “Parce que les lois ne sont pas faites pour le particulier, mais pour le general, ce qui les met dans une perpétuelle contradiction avec l’intérêt personnel, attend que l’intérêt personnel l’est toujours avec l’intérêt général” (Sade, Philosophie dans le Boudoir, 470).

Continue reading